Cailles et oeufs de cailles

Vous êtes de plus en plus nombreux à vouloir élever des cailles, auriez-vous l’âme d’un coturniculteur ?

Cailles de 7 semaines.

Voici quelques  » trucs et généralités  » pour vous aider.

1 – Rappel utile : la caille est un oiseau, et qui plus est : un oiseau qui vole …Ne l’oubliez pas et prévoyez un local bien fermé, ou une volière. Si vous souhaitez que vos volatiles prennent l’air, choisissez un grillage fin autour du parcours et un filet au-dessus.

2- Les cailles aiment la chaleur, évitez-leur les courants d’air et les sols humides. Pour pondre, elles ont besoin d’une température constante au-dessus de 16° et un éclairage (naturel ou artificiel) d’au moins 14 heures. La ponte est donc performante entre avril et septembre.

3- Si vous souhaitez avoir des cailleteaux, prévoyez d’équilibrer votre « cheptel » : 1 mâle pour 4 à 6 femelles.

4- Question nourriture, fournissez-leur un aliment à mouture fine (aliment pondeuse en farine par exemple), des restes de légumes (salade, endive, courgette…), des céréales concassées, et des petits insectes (vers de farine, oeufs de fourmis).

5 – Sanitairement, rien de compliqué : dans des conditions normales de propreté, les cailles sont résistantes aux maladies. Avec une bonne tenue de votre élevage, vous n’aurez pas à vous préoccuper d’un quelconque traitement.

6 – Les femelles peuvent pondre à partir de 7 semaines d’âge. Vous distinguerez le mâle à son poitrail roux uni (style rouge-gorge) et la femelle à une gorge tachetée. Les oeufs sont généralement pondus en fin de journée, n’importe où sur le sol. Les coquilles sont d’aspect très varié : plus ou moins brun, gris, verdâtre  et moucheté ou uni.

Nous espérons maintenant que vos efforts seront récompensés !